La Modest Fashion – le nouveau féminin ?

Vous n’aimez pas tout montrer, vous adorez les superpositions et les cols claudine, vous collectionnez les vestes ? Alors vous êtes sans doute une « modest fashionista » qui s’ignore.

Car j’ai en effet découvert récemment que s’habiller « normalement » était en fait un mouvement identitaire mode : la Modest Fashion, soit littéralement “la mode pudique”.

Enquête !

Définition wikipedia : La mode modeste ou mode pudique (de l’anglais modest fashion ou modest clothing) est une façon de se vêtir en respectant un certain nombre de codes faisant référence à certaines conceptions de la décence. Ce terme peut particulièrement désigner un courant de mode influencé par l’islam.

Si beaucoup font apparaître véritablement ce mouvement à la période post-attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis ce n’est pas pour rien. Beaucoup de femmes musulmanes ont opté soit pour la discrétion, soit revendiqué et affiché un certain style vestimentaire (hijab, burka…) afin de montrer leur soutien aux communautés musulmanes et lutter contre l’amalgame des individus avec les organisations terroristes ou simplement pour démontrer leur attachement à leur valeurs religieuses. Cette libération par le vêtement a véritablement décomplexé un marché jusque là plutôt discret et intimiste, qui a voulu rendre possible le fait de s’habiller en respectant sa religion tout en étant tendance.

La communauté musulmane est par conséquent aujourd’hui l’une des plus représentée dans ce mouvement par les médias et dans le monde. Pourtant, le réduire aux seules musulmanes est une erreur puisque la modest fashion est aussi extrêmement active dans les communautés amish, juives et chrétiennes, et ce depuis bien avant les attentats.

Ce qui est plus récent est toutefois cette volonté de lier tradition et tendance, en permettant aux femmes de s’habiller « modestement » sans ressembler à leurs aînées des siècles précédents.

Inévitablement, le marché s’étant décomplexé, cela a permis à de nombreuses créatrices de s’y faire une place, et l’offre touche aujourd’hui tous les styles de population et toutes les cultures religieuses, partout dans le monde.

Toute communauté confondue, la modest fashion pèserait aujourd’hui 250 milliards de dollars de chiffres d’affaire et les prévisions de croissance sont exponentielles (373 Billions en 2022).

Top 10 des marchés de la mode pudique 2016/2017 :

  1. Emirats Arabes Unis
  2. Turquie
  3. Chine
  4. Inde
  5. Italie
  6. Sri Lanka
  7. Bahreïn
  8. France
  9. Singapour
  10. Togo
Zalia modest fashion
Collection Zalia 2015 pour Zalora (Boutique online asiatique)

Inspiré de multiples courants religieux, ce mouvement veut offrir à toutes celles qui le désirent une alternative à la tendance actuelle qui favorise largement le déshabillage de plus en plus poussée du corps féminin.

“Comme l’explique Hanna Woodhead, doctorante à la faculté de théologie de Genève qui travaille sur la mode religieuse et en particulier sur la notion de pudeur depuis deux ans, « cette mode pudique s’affirme comme une contre-culture face à une mode sexy, face à un corps féminin qu’on affiche complètement nu pour vendre des rouges à lèvres. Ces femmes entendent se réapproprier le vêtement. » Extrait article Huffington Post

Sous l’impulsion grandissante de cette tendance, certains poids lourds du prêt à porter (Uniqlo, H&M, Tommy Hilfiger, Marks&Spencer, Macy’s ou Dolce & Gabbana) se sont lancés dans la course en proposant des burkinis, hijabs et même des burqas, ce qui n’a pas manqué de provoquer au passage quelques remous quant au discours que pouvait véhiculer ces marques en profitant de ce marché en plein essor…

Précision importante : une grande majorité des créateurs de modest fashion sont en fait des créatrices. Une chose est certaine, ce ne sont pas vraiment les stylistes masculins qui sont intéressés pour cacher ce sein que l’on ne saurait voir… et il est facile de comprendre que les grands noms de la mode ont juste remarqué un nouveau marché à conquérir plutôt que de tenter de comprendre ou défendre un quelconque message.

Car même si certaines marques ou représentants de ce mouvement cherchent à se démarquer de l’aspect religieux pour revendiquer plutôt un style de vie, la modest fashion répond avant tout à des critères de décence et de moralité religieux.

Ici s’affrontent alors deux discours qui pourraient se résumer ainsi :

  • celles et ceux qui pensent que promouvoir l’enfermement du corps de la femme est une forme d’esclavage et d’irrespect, surtout pour celles qui n’ont pas d’autre choix que porter des vêtements imposés par leur société ou leur religion et ses représentants masculins,
  • et celles et ceux qui au contraire revendiquent que si le choix est libre, garder le mystère de son corps est justement une façon de libérer la femme de l’objectification sexuel qu’elle subi au travers des médias et de la mode traditionnelle, et que l’on peut le faire tout en étant tendance.

J’avoue que pour moi les deux arguments se tiennent.

Faire du hijab un accessoire mode et tendance d’un côté alors que des femmes sont tuées pour essayer de s’y soustraire de l’autre, peut choquer, mais dans le même temps, promouvoir un retour à une certaine décence et démontrer qu’une femme n’a pas besoin de tout montrer pour être belle et tendance et qu’elle peut se soustraire aux diktats de la mode est fort séduisant.

Dans de nombreux pays occidentaux, reste que le fait de couvrir ses cheveux et de porter des vêtements longs, larges ou couvrants, est vite considéré comme une soumission religieuse, et le style comme une illusion de liberté. Les résistances de l’opinion restent fortes.

Mais comment juger si une personne adopte un style vestimentaire par choix personnel convaincu ou au contraire par la pression de son éducation familiale et culturelle ?

Peut-être déjà en évitant de réduire la mode pudique à la mode islamique.

modest fashion week london
La Modest Fashion Week a lieu une fois par an à Londres et met l’accent principalement sur la communauté musulmane

Car la modest fashion pourrait très bien n’être que l’art de savoir s’habiller tendance sans avoir l’air de sortir de boîte ou d’imiter un saucisson. Un retour volontaire au contrôle de leurs corps et de leurs images par certaines femmes qui ne se reconnaissent plus dans les nouveaux marqueurs vestimentaire de nos sociétés occidentales.

Le féminisme s’est toujours exprimé au travers de la mode, et si nous ne brûlons plus aujourd’hui nos soutiens gorges – et après deux grossesses je vous assure que ce serait une grosse erreur – il nous appartient toujours de revendiquer notre féminité et la vision que nous en avons au travers de nos choix vestimentaires. La mode pudique n’est finalement qu’un arc de plus qui peut permettre d’allier goûts et/ou convictions personnelles, tradition et modernité, mais également une bulle d’oxygène pour celles qui n’ont peut-être pas d’autres choix que de s’y soumettre…

NB : Article originellement publié sur le blog BarbieTueRick

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s